Ce site pour rendre hommage aux pilotes du Continental-Circus des années 70.

Jeudi 4 août 4 04 /08 /Août 00:00

                      

                              

Les Coupes Moto-Légende 2005, ce sont déroulées à Dijon les 21 et 22 mai sous la pluie.

Beaucoup de pluie et des orages mais cela n'a pas découragé les participants pour autant !Ils en ont vu d'autres durant leur carriére et ne sont pas là pour gacher leur plaisir. Robert Assante se souvient : "Combien de fois au Mans, il a fait beau le samedi et le dimanche matin et soudain à midi, les drapeaux ne bougent plus… Alors, nous savions et la pluie arrivait pour le départ des courses, rigole t-il sous son parapluie. Nous irons moins vite, c'est tout" (ou comment toujours voir le bon côté des choses).

                                         

Plus loin, Phil Read chauffe stoïquement Sa nouvelle 500 PATON avant le départ de la série. Phil va participer cette saison à 18 courses d'anciennes à travers l'Europe avec la 500 et une 250 Yamaha. La semaine dernière, Phil est tombé lors du premier tour de la course des 250 à Bremerhaven en Allemagne. "Premier tour, premier virage, Je freine et la moto se dérobe. Je me suis réveillé une demi-heure plus tard à l'hôpital. C'est tout ce dont je me souviens". Phil présente d'énormes hématomes aux jambes et au bassin. Vous pouvez voir les traces de chocs sur son casque. Il y en a autant de l'autre côté!

 

                    

 

                           

 

                      

 

Cette année, le théme principal des Coupes était les 50 ans de la marque Yamaha. Jean-Claude Olivier était bien entendu présent.  

                               

                                         Christian Sarron aussi.

                                 

                                          La LINTO ex Marsowski.

                                   

                                                     Superbe !

                 

                 

                           Elle appartient maintenant à André Kiéné.

                          

                                   Une des premiéres JAPAUTO.

              

                                    Et le camion qui va avec.

             

                      La ROVIN 500 IS3 1927 de Frédéric Agnel.

               

                          La FN750 M 50 1924 d'Alfons Floriach.

              

               L'INDIAN 1000 POWER PLUS 1916 d'Olivier Marchand.

              

             La HARLEY-DAVIDSON 1000 1915 de Jean-Luc Gaignard.

                             

                                           Un jus d'enfer !

            

                     Autant pour le pilote que la moto (le jus) !

            

                          Changement de bougies sur la piste.

             

                              

                             

                      Dieu que c'est beau des anciennes !

            

                    La HARLEY 1200 JD 27 1927 de Stefan Bund.

                            

             Le même avec son EXCELSIOR 750 SUPER X de 1925.    

                           

Je profite de la pause déjeuner pour visiter la Bourse et le village marchands et là, je tombe en arret sur le stand de deux maquettistes d'enfer !

                               Des gens doués.

Bruno Mea (à droite) et Gérard Chéry sont deux maquettistes bourrés de talent. Le premier reproduit à l'identique des scènes du Continental-Circus d'après photos et le second s'est spécialisé dans la fabrication de maquettes de side au 1/43éme. Il peut reproduire le vôtre si vous le désirez et Bruno votre moto. J'avoue être bluffé par leur talent! Vous pouvez les joindre au: 03.26.51.65.29.

 

                        

                                  Un aperçu de leur production:

               

              

              

                            C'est tout simplement magnifique.

               

                   De retour dans le paddock, je croise deux loubards.

                               

Les reconnaissez-vous ? Le premier à gauche essaye de m'intimider, mais je suis sûr qu'ils ne sont pas méchants.

                                

Heureusement après cette agression, je tombe sur un monde de gentillesse...

                              

                               Un peu de tendresse.

Le monde du side-car n'est pas aussi brutal que l'on pourrait croire. Certains s'imaginent un milieu viril, rempli de grands gaillards toujours prêts à en découdre sur la piste ou ailleurs. Que nenni! Regardez ces photos. Comment ne pas être ému devant ces images pleines de tendresse? Cette main gauche si délicatement posée sur la....cuisse du pilote…

            

 

 Le side, c'est aussi cela, une amitié hors norme! Surtout chez les Caimans. Peaux dures mais coeurs tendres...

                              

                                           D'autres Caimans.

                 

                 

                 

                                Belle mécanique.

                        

                              Deux Légendes se mouillent.

Maurice Büla et François Beau.A gauche, Maurice qui couvre les GP depuis 1949 sans en avoir raté aucun. Imaginez la doc. A droite, François qu'on ne présente plus. Ses posters ont orné les murs de nos chambres d'adolescents et aussi le bureau de Soïchiro Honda San, lui même, le vrai. (une photo de Mike the bike sur la six).

               

                                    La photo de groupe.

Complétement ratée, cette année, l'organisation de la photo de groupe ???!!

                

               

               

                                      Eh oui Giacomo il pleut !   

               

                          Restauration à l'identique.

Ron Chandler a fini la restauration de sa Triple avec laquelle il a gagné à Rouen en 1973. 

                                

Elle est restaurée à l'identique, avec le logo Triumph sur le réservoir alors que c'est un moteur BSA d'usine, acheté fin 1972 à Roy Hanks, un sidecarite anglais. Je vous conterai bientôt cette  histoire. 

                         

Arthur Jakeman, ex mécano d'usine de Percy Tait, Mike Hailwood et Ray Pickrell a restauré et mis au point le moteur. Elle tourne comme une horloge. Arthur est ici entouré de Ron et de Peter Williams. (Photo prise lors du Beezumph 2004).  

                   

                       Le Ron Chandler's Team.

Ron participe maintenant aux réunions d'anciennes avec deux Triples. La sienne et celle de Chris Allen (au centre de la photo), son sponsor depuis 1971. Il s'agit d'une BSA Rocket 3 que Jim Rice utilisa à Daytona en 1970.                                       

                   

Ron et Chris ont l'intention de restaurer cet hiver la 500 Kawasaki H1R que Ron utilisa durant la saison 1971. Il finit 10éme au Championnat du Monde  avec une 3éme place au GP d'Allemagne de l'Est, une 5éme à Spa et une 8éme en Ulster. Cela fera aussi bientôt l'objet d'un article.

                                  

Jacky Germain, le talentueux préparateur de Yamaha est venu dire bonjour aux copains.

                                

Le voici avec Jean-François Baldé. En plus d'être un trés bon pilote, Jean-François est un restaurateur hors-pair ! Son travail sur la Jawa 350 ex Bill Ivy lui a valu de nombreuses récompenses. C'est vraiment du top niveau !

            

           Christian Bungener est un homme heureux !

Christian a commencé à courir au Maroc en 1958. Il pilotait avec succés, une Bultaco 175, une Ducati Desmo 250 et une AJS 7R. Il arrête en 1962, vient en France et entame des études d'architecte. Mais la passion ne l'a jamais quitté et en 2001 pour fêter ses 60 ans, il s'offre sa première ancienne. Pour les Coupes, il s'est déniché une Yam TZ 1B de 1977 restaurée de main de maître par l'orvévre Jean-Paul Mestre.

                              

 

                            

               Marion Degrave sur son Peugeot 50 BB sport de 1958.

                  

                             Un spécialiste au travail.

              

                                     Cees van Dongen.

            

                           

 

                               

 

            

 

                            

 

            

 

                            

 

             

                                Côté journalistes Italiens.

              

 

                         

                          Côté Team ELLI.                                  

                           Un Grand-père ravi.

 Enea, le  fils de Serena, la fille d'Ubaldo Elli, a bien de la chance. la semaine il poursuit des études d'architecture et le week-end son grand-père lui demande de dépoussierrer ses trésors lors des réunions d'anciennes.          

            

                                        Gian-Franco BONERA

                                    

 

                        

Certains membres du Team ELLI auraient, paraît-il, ingurgité des quantités énormes de différentes boissons lors de la petite fête improvisée dans le paddock samedi soir. Le dimanche après midi, Romano Colombo dormait debout et Lucio Castelli s'accrochait comme il pouvait ! Ils ont quand-même participé à la parade. Chapeau.  

                                       

 

                            

Dimanche après-midi de nombreux spectateurs ont été intrigués par ce pilote aux couleurs inconnues sur une 500 MV 3 cylindres. Il s'agit de Tony Stoeckel, le fournisseur de foie-gras et maintenant ami de Giacomo et d'Ubaldo. La 750TZ ex Guili de Tony avait serré la veille et alors qu'il se préparait à chauffer sa Yamaha KR500 monocylindre, Ubaldo lui fit signe de prendre la MV déjà chauffée par Lucio lui disant qu'il sera le seul à ne pas être un champion  et à conduire une MV.On reconnaît bien là la légendaire générosité d'Ubaldo. Tony a été finaliste en 74 à Dijon, de l'école de pilotage que j'avais monté avec Tony Smith mais jamais je n'aurais espéré à l'époque qu'un de nos élèves, pilote un jour une MV!

                  

 

                 

                    Le bonimenteur.

                                 

Un mystérieux mais néanmoins sympathique personnage proposait à la vente aux plus offrants, des effets personnels du champion du monde Giacomo Agostini dés que celui ci avait le dos tourné. Le voici surpris en train d'offrir aux enchères le casque de l'idole occupé par une séance de signatures. Il propose également pour les amateurs, des photos soit disant "olé olé" des exploits hors circuit du champion. Dossier qu'il tient sous le coude! Mieux, il aurait un stand dont l'enseigne, pour tromper le monde, serait: "Chez Margot". Je me refuse à croire à tous ces ragots, mais si les reliques vous intéressent, c'est le stand qu'il vous faut!  Son site : www.roadraces-ltd.com.

                                  La reconversion.

                 

Certains se demandent ce que peuvent bien faire nos champions quand ils ne pilotent pas une moto? Je vais vous le dire: Ils font le plein de boissons énergisantes, invitent de jolies femmes et refont non pas le monde mais leurs courses d'antan entre-eux  jusqu'à ce qu'ils s'endorment sur place un sourire béat sur leur visage. Je peux vous assurer pour y avoir participé qu'il n'y a pas qu'en moto que ce sont des champions… Impossible de les suivre. Regardez bien la photo à droite. A moitié caché par le van, un autre champion s'échauffe. 

 

 

 

 

                                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

Par H-M Leurette - Publié dans : pilotesdelegende
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Recherche

Archives

Texte libre

Bienvenue !

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus